Le modèle numérique, pain et beurre du nouveau dirigeant TI

Le succès organisationnel passant de plus en plus par les technologies numériques, la capacité à les intégrer de la part du dirigeant principal de l’information devient primordiale.


ID-100197239 copy

La transformation numérique est un facteur de premier plan dans la création d’un avantage concurrentiel à l’aide de la technologie. Il s’agit donc d’un enjeu de taille pour les dirigeants principaux de l’information (DPI), vers qui l’on se tourne pour réaliser cette transformation.

Selon l’étude annuelle de Gartner sur les DPI (2016 Gartner CIO Agenda Report), la numérisation brouille les frontières traditionnelles entre les différents rôles à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise.

Dans un environnement numérique, de multiples plateformes d’intervenants dépendent les unes des autres et les DPI doivent comprendre et exploiter l’effet de ces plateformes dans tous les aspects des affaires de l’entreprise, au-delà de la simple plateforme technique, suggère Gartner.

Cela devient d’autant plus important que la proportion des revenus d’ordre numérique dans le chiffre d’affaires des organisations est appelée à passer de 16 % à 37 % au cours des cinq prochaines années, selon les prévisions des DPI.

La clé du succès à cet égard repose sur l’innovation. Selon Gartner, 40 % des DPI disent être les leaders de la transformation numérique au sein de leur organisation, et 34 %, les leaders en matière d’innovation.

Comme il est permis de croire que ces proportions iront en augmentant, les DPI se voient offrir l’occasion d’exploiter les effets de plateforme et d’accroître leur capacité à générer des revenus au moyen des TI – ce que les dirigeants de tous les secteurs de l’entreprise réclament depuis longtemps.

Pour Gartner, les DPI doivent concentrer leurs efforts en cette matière dans trois secteurs particuliers : la gestion de la livraison, la gestion du talent et l’exercice d’un leadership efficace. Ils doivent également s’employer à mettre en œuvre des plateformes bimodales, qui permettront d’atteindre un meilleur rendement sur le plan numérique.

Dépasser les modèles traditionnels

La difficulté à rassembler les talents nécessaires demeure le principal obstacle qui se dresse devant les efforts de transformation numérique des DPI, croit Gartner.

Sans doute, mais il faut d’abord prendre conscience qu’une transformation rapide et efficace est difficile à réaliser lorsque l’organisation continue à utiliser des systèmes patrimoniaux installés dans ses propres locaux. Le DPI qui souhaite aider son organisation à faire la transition vers le numérique doit envisager le passage à un environnement infonuagique.

La mobilité, les données volumineuses (big data) et l’informatique en nuage ne sont plus des concepts marginaux, mais des technologies essentielles, souligne à cet égard le vice-président de la stratégie mobile d’IDC, Michael Jennett. Selon lui, les systèmes patrimoniaux entravent l’innovation, situation que l’on retrouve principalement chez les entreprises brique et mortier et les firmes TI traditionnelles.

Les hauts dirigeants cherchent à réduire les coûts, alors que la transition à une nouvelle plateforme est perçue comme une dépense supplémentaire. Dans ces circonstances, il est souvent jugé préférable de conserver les systèmes patrimoniaux, qui fonctionnent suffisamment bien.

Pourtant, un investissement dans la transformation numérique engendrera de nouveaux revenus et permettra de réaliser des économies à long terme, conclut Michael Jennett.

La transformation commerciale liée au modèle numérique crée de exigences en matière d’adaptation et de vitesse de réaction, auxquelles les dirigeants technologiques n’ont pas toujours été habitués.

L’infonuagique peut constituer un élément clé de la transformation numérique. Voyez notre infographie sur la collaboration en nuage, qui vous aidera à déterminer quel modèle infonuagique convient davantage à votre entreprise.

Image : Free Digital Photos

Comments are closed.