Les compétences, ingrédient primordial de la numérisation des entreprises

Le CEFRIO appelle les organisations québécoises à adopter une stratégie numérique résolue, prélude au développement généralisé de compétences dans ce domaine.


ID-100152992-1 copy

On a beaucoup fait état du retard du Québec en matière de technologies numériques. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le décalage dont souffre le Québec ne porte pas autant sur les investissements dans les technologies que sur la façon de les utiliser. Voilà le constat fait par le CEFRIO, organisme qui s’intéresse de près à la numérisation des entreprises.

Traditionnellement, plusieurs programmes gouvernementaux – de crédits d’impôt notamment – ont favorisé l’acquisition de produits technologiques par les entreprises. Aussi, les organisations québécoises sont généralement bien dotées à cet égard. À titre d’exemple, Guillaume Ducharme, vice-président, communications et affaires corporatives du CEFRIO, évoque les systèmes de gestion intégrée (ou ERP) :

« Les entreprises québécoises ont des systèmes ERP, mais s’agit-il des bons systèmes et est-ce qu’elles en font bon usage? C’est là qu’il y a retard et des progrès à réaliser pour que les entreprises deviennent véritablement numériques. »

Vision globale requise

On peut en conclure que des efforts doivent être investis au sein des organisations en matière de recrutement et de formation pour acquérir ce que le CEFRIO appelle les « compétences numériques ». Pour Guillaume Ducharme, il s’agit avant tout d’une question stratégique.

« Les TI sont encore considérées comme un service organisationnel, au même titre que la comptabilité, les ventes et le marketing, déplore-t-il. Les projets TI sont gérés en mode autonome, en fonction d’une date de début et de fin. Sur le plan stratégique, il est important d’avoir une vision favorisant un apport transversal des technologies au sein de l’organisation, et non un apport vertical. De cette façon, les décisions concernant l’investissement dans les technologies et leur utilisation seront abordées différemment. »

Désormais, tous les projets organisationnels sont des projets TI clamait Gartner il y a quelques années déjà. M. Ducharme abonde en ce sens : « Les technologies touchent à toutes les fonctions de l’entreprise et à toutes les zones d’échange de son écosystème, rappelle-t-il. Disposer des bonnes technologies, c’est une chose, mais encore faut-il que la vision numérique englobe l’ensemble des activités. »

Compétences à développer et à exploiter

Aujourd’hui, les entreprises qui appliquent ce principe et en récoltent les fruits comptent invariablement sur des leaders rompus à l’exploitation des TI. Cependant, à l’heure où les spécialistes de certains domaines technologiques se font rares sur le marché, que peuvent faire les dirigeants?

Il est important pour les organisations de mettre en place des programmes de formation. Il faut le faire « à tous les niveaux, et non pas seulement pour les cols blancs », souligne Guillaume Ducharme. Bien sûr, les gouvernements ont aussi un rôle à jouer pour promouvoir la culture numérique. Voilà justement à quoi s’emploie le CEFRIO, notamment pas son programme PME 2.0, qui est mené en collaboration avec le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation (MESI) du Québec.

Par ailleurs, M. Ducharme fait observer qu’au Québec, 90 % de la population est branchée à Internet, et près de 60 % des gens utilisent un téléphone intelligent. Dans tous les secteurs d’activités, les employés québécois ont nécessairement des connaissances numériques, mais les entreprises n’y font pas toujours appel, regrette-t-il.

En bout de piste, la numérisation des organisations repose sur la vision stratégique des dirigeants. Sans une volonté ferme de mettre en place une culture organisationnelle axée sur une exploitation globale des technologies, les efforts de numérisation ont peu de chances de succès.

Voyez notre présentation technique sur les solutions de réseautage pour l’industrie financière (en anglais).

Image : Free Digital Photos

Comments are closed.