Technologies 2017 : l’année des PME québécoises?

Diverses tendances faciliteront la numérisation des entreprises en 2017. Les PME du Québec sauront-elles en profiter?


ID-100207132 (3)

On a beaucoup déploré le retard technologique de nos PME. Non sans raison, car l’économie numérique est aujourd’hui un élément essentiel de la réussite commerciale et la prospérité du Québec repose en grande partie sur les petites et moyennes entreprises.

En cette fin de 2016, le fruit semble mûr. D’abord, les organisations peuvent tirer avantage des mesures offertes par le gouvernement du Québec pour faciliter le passage des entreprises à l’ère numérique. Ensuite, la vaste majorité de foyers québécois est branchée à Internet et les internautes ont massivement recours au Web pour s’informer sur les produits et services offerts à l’échelle locale (aux États-Unis, c’est le cas de 97 % d’entre eux selon une étude menée l’année dernière).

Différentes tendances marqueront l’industrie des TI en 2017 et, en cette fin d’année, les prédictions en ce sens abondent sur le Web. Nombre de technologies connues demeureront vraisemblablement à l’avant-plan l’année prochaine et pourront aider les PME québécoises à combler leur retard. En voici quelques-unes, inspirées notamment de l’analyse du magazine Business 2 Community :

  • L’informatique en nuage est souvent la toute première technologie susceptible d’aider les petites et moyennes entreprises à accroître leur efficacité. Ce modèle a beaucoup progressé au cours des dernières années et nombreuses sont les PME qui l’ont adopté. Le nuage conservera toute sa pertinence au cours des mois à venir. Utilisé à bon escient, il permet à une organisation de se doter de solutions de pointe sans avoir à investir dans une mise en œuvre et une maintenance coûteuses
  • Largement considéré comme la prochaine révolution technologique, l’Internet des objets (IdO) poursuivra immanquablement son ascension en 2017. L’IdO peut aider les PME du Québec de diverses façons, par exemple en recueillant des renseignements sur le comportement des clients et en optimisant les processus afin de réduire les coûts de consommation.
  • La mobilité a pris une telle ampleur qu’il est impossible de stopper la tendance des travailleurs à utiliser leurs dispositifs mobiles personnels au travail ou à des fins professionnelles. Les PME peuvent tirer avantage de la situation en misant sur la souplesse des heures de travail et la plus grande productivité du personnel. Il est important également d’adapter son site Web aux utilisateurs mobiles. Aux États-Unis, les PME qui adoptent les technologies mobiles doublent la croissance de leurs revenus et créent sept ou huit fois plus d’emplois
  • Les données volumineuses (big data) offrent des avantages concrets aux petites et moyennes entreprises. Elles permettent de développer de meilleurs produits et services et de mieux interagir avec les clients, ce qui peut très bien se traduire en avantage concurrentiel.
  • La multiplication et la maturation des technologies offrent de vastes possibilités, mais parallèlement, elles ont pour effet d’augmenter les risques de cyberattaques. L’Internet des objets, la mobilité, l’infonuagique et l’ensemble des technologies émergentes n’échappent pas à la convoitise des pirates informatiques. On s’attend à ce qu’un nombre grandissant de dispositifs connectés à Internet deviennent des vecteurs d’attaque en 2017. Dans ces conditions, la cybersécurité revêt une plus grande importance que jamais.

La population a déjà pris le virage numérique et des mesures gouvernementales incitent les entreprises à en faire de même. Dans ce contexte, la possibilité pour les PME québécoises de tirer avantage des tendances et de se distinguer de la concurrence par l’innovation technologique devient d’autant plus intéressante.

Voyez une vidéo expliquant comment obtenir plus de votre réseau IP.

Image : Free Digital Photos

Comments are closed.