Analyse de rentabilisation des communications unifiées

À l’ère de la mobilité totale, les défaillances du réseau sont à bannir

Share this article:

Les chiffres sont efficaces pour faire comprendre la valeur des communications unifiées. Il suffit de mentionner par exemple que le pourcentage des entreprises qui ont obtenu des avantages commerciaux en mettant en œuvre des communications unifiées est de 93 %, selon une étude récente menée par PwC, au Royaume-Uni.

Une meilleure collaboration figurait au premier rang des avantages mentionnés dans le cadre de cette étude, et plus de la moitié des entreprises ont déclaré que leurs employés avaient meilleur moral après la mise en œuvre des communications unifiées.

Les professionnels des TI qui cherchent à présenter à leur entreprise des arguments en faveur des communications unifiées doivent garder à l’esprit que les gains de productivité sont plus significatifs lorsqu’ils sont mesurables. Comme le souligne Reuben Yonatan dans son blogue sur les tendances observées dans les petites entreprises, la capacité de contacter les employés en temps réel représente un gain de productivité important, et qui peut être mesuré.

« Des études récentes ont montré que 49 % des entreprises peuvent gagner 20 minutes de productivité pour chacun des employés qu’elles peuvent joindre du premier coup. »

Ces « avantages orientés vers les résultats financiers » qui prennent la forme de gains de productivité et d’économies d’exploitation sont ceux qui conduisent à l’adoption des communications unifiées, déclarait PwC dans son rapport.

Alors pourquoi les entreprises ne sont-elles pas plus nombreuses à se tourner vers les communications unifiées? Il se peut que ce soit pour des raisons qui ont moins à voir avec la technologie qu’avec le réseau dont elle dépend. Il s’avère en effet que bien des réseaux d’entreprise n’ont pas la capacité de prendre en charge des applications aussi gourmandes en largeur de bande que les solutions de communications unifiées et de collaboration.

À l’heure actuelle, moins du tiers des entreprises possèdent une infrastructure de réseau étendu capable d’assurer la prise en charge complète de la technologie des communications unifiées dans tous leurs emplacements, selon une récente étude citée par Antony Savvas, du magazine Computerworld UK.

« Près de la moitié des entreprises sondées ont dit qu’elles devraient moderniser leur réseau dans certains de leurs emplacements pour pouvoir profiter pleinement de cette technologie », écrivait M. Savvas dans une récente chronique.

Parmi les entreprises sondées, celles qui étaient les moins préparées faisaient partie des secteurs de la fabrication et des services bancaires ou financiers; elles n’étaient qu’environ 20 % à être considérées comme prêtes à utiliser les communications unifiées. Sans surprise, dans le secteur regroupant les télécoms et les TI, les services aux entreprises et les services aux consommateurs, environ 40 % des entreprises possédaient des réseaux prêts à exploiter toutes les fonctionnalités des communications unifiées.

Des réseaux inadéquats peuvent expliquer que plus de la moitié des professionnels qui ont récemment suivi un webinaire sur les communications unifiées n’ont pas déployé cette technologie ou ne l’ont que partiellement implantée dans leur entreprise. Mais l’explication pourrait relever davantage des pressions croissantes que subissent les chefs des services informatiques pour prouver la valeur de leurs investissements en TI, comme l’a souligné l’analyste de l’industrie Blane Pleasant pendant le webinaire.

Il n’y a pas si longtemps, les chefs des services informatiques estimaient qu’une période d’amortissement de trois à cinq ans était raisonnable pour les gros investissements en TI, mais ce délai a été considérablement réduit et les services de TI doivent maintenant démontrer beaucoup plus tôt qu’avant les avantages commerciaux de leurs investissements.

« La période (d’amortissement) est maintenant de 18 à 24 mois, précise Mme Pleasant. Les entreprises ne veulent pas immobiliser leurs capitaux alors que la technologie évolue si vite. »

Quand les entreprises comprennent que les communications unifiées peuvent offrir des gains rapidement, cela les incite à agir, poursuit Mme Pleasant. Elle cite le cas d’un fabricant mondial de pièces de vélo qui a adopté les communications unifiées dans le but d’améliorer la collaboration entre les équipes de vente et de soutien. Cela a fonctionné, car l’entreprise a augmenté ses ventes de 20 % au cours de la première année. Mme Pleasant souligne que plusieurs entreprises font état de résultats similaires après avoir adopté les communications unifiées.

« Les communications unifiées ont aidé ces entreprises à accroître la productivité des employés en facilitant le partage de l’information. Elles affirment toutes que les communications unifiées ont amélioré leurs résultats financiers. »

Share this article:
Comments are closed.