Diminution de la croissance, des budgets et du bassin de talents en TI en 2016 d’après IDC Canada

Malgré toutes les mesures de compression, les gestionnaires de TI devront aussi composer avec les demandes de la haute direction pour mettre à niveau ou adopter des outils d’analyse de données, des systèmes de base de données et des logiciels de collaboration.

Share this article:

Désolée de jouer les rabat-joie juste après les Fêtes, mais comme mon père avait l’habitude de le dire dans les années 70, il faudra se serrer un peu la ceinture ici l’an prochain. (Comme il avait huit enfants, personne ne savait mieux que lui tirer le maximum d’un dollar.)

Selon les perspectives technologiques d’IDC Canada pour le pays, plusieurs choses pourraient se resserrer en 2016. Par exemple les budgets de TI, ou l’emprise de la haute direction sur les dépenses de TI, ou encore, la disponibilité de talents en TI déjà très réduite.

C’est ce que nous avons découvert lorsque, à la suite des récentes prévisions mondiales d’IDC pour 2016, IDC Canada a émis ses propres pronostics pour le marché canadien. Voici maintenant ce que tout cela pourrait signifier pour les gestionnaires de réseau d’entreprise du Canada pour l’année à venir.

En faire plus avec moins

Avec la pression de la baisse des prix du pétrole sur l’ensemble de l’économie canadienne, IDC Canada s’attend à ce que les entreprises diminuent leurs dépenses l’an prochain, y compris leurs budgets de TI. En fait, IDC Canada vient tout juste de revoir ses prévisions pour 2016 pour le secteur canadien des technologies de l’information et des communications (TIC) en réduisant à 2,4 pour cent son estimation précédente de 3,4 pour cent.

Malgré toutes ces mesures de compression, les gestionnaires de TI devront aussi composer avec les demandes de la haute direction pour mettre à niveau ou adopter des outils d’analyse de données, des systèmes de base de données et des logiciels de collaboration, selon IDC Canada. Autrement dit, les gestionnaires de TI canadiens devront en faire plus avec moins.

Contrôle sectoriel

Au sujet de la haute direction, IDC Canada affirme que les unités sectorielles continueront d’exercer plus de contrôle sur les dépenses de TI au pays l’an prochain, en phase avec la même tendance qui se profile à l’échelle mondiale. Ainsi, les gestionnaires de réseau canadiens verront de plus en plus leurs budgets de TI (et priorités) établis par des dirigeants à l’extérieur du service de TI.

Popularité grandissante du nuage

Même si les entreprises ont pris ici du recul par rapport à leurs homologues mondiaux dans l’adoption du nuage, il semble que « les entreprises canadiennes aient enfin compris », déclare Tony Olvet, vice-président général de la recherche chez IDC Canada. Comme il l’a expliqué lors de la webémission sur les prévisions pour le Canada, les entreprises canadiennes adoptent enfin le nuage dans une plus large mesure, mues par le désir d’exploiter des applications mobiles, des outils d’analyse de mégadonnées et l’Internet des objets (IdO).

La plupart des entreprises canadiennes privilégient le nuage hybride, ajoute M. Olvet, car elles y voient un moyen plus facile d’intégrer toutes ces nouvelles applications mentionnées précédemment aux systèmes de base d’ancienne génération. Il prédit d’ailleurs que le nuage hybride générera des dépenses au Canada qui dépasseront 1 milliard de dollars en 2016 et qu’il deviendra le modèle dominant dans les entreprises canadiennes d’ici deux à trois ans.

Ressources humaines au sein des TI

À la lumière de cette tendance en matière de nuage, M. Olvet estime que les chefs des Services informatiques canadiens doivent investir dans la formation du personnel actuel et nouveau sur les modèles en nuage hybride. Ils voudront aussi ajouter quelques spécialistes IdO sur leur liste d’embauche, puisque M.  Olvet a poursuivi la webémission en déclarant 2016 « l’année des concepteurs IdO ». Par la suite, le directeur général d’IDC Canada, Lars Goransson, a qualifié l’informatique cognitive de « mot à la mode » pour les TI en 2016…, mais a dit ensuite que les entreprises canadiennes accuseront du retard dans l’adoption de l’informatique cognitive en général en raison d’une pénurie de talents en analyse de données.

En résumé, il y a beaucoup de technologies emballantes avec lesquelles les gestionnaires de TI pourront s’amuser en 2016, notamment les outils d’analyse de données, l’informatique cognitive, l’IdO, les applications de collaboration et le nuage hybride, qui affiche une croissance constante. Pour réellement mettre en place cette technologie au sein de l’entreprise, ils devront toutefois trouver des fonds suffisants et le personnel compétent approprié ‒ et ni l’un ni l’autre ne seront faciles à obtenir au cours des 12 prochains mois.

Image: Free Digital Photos

Share this article:
Comments are closed.