Données volumineuses et avenir des institutions financières

L’utilisation des données volumineuses dans la gestion et les activités des institutions financières devient un facteur essentiel pour répondre aux attentes des clients, maintenir leur compétitivité et assurer leur profitabilité et leur croissance. Ce thème a été au cœur du programme du Forum FinTech présenté par Finance Montréal.

Share this article:

Le Forum FinTech, présenté par Finance Montréal le 15 octobre dernier, a permis à des centaines de dirigeants des milieux financiers et des technologies de l’information de se rencontrer et de discuter de l’évolution des principales technologies qui présentent un potentiel pour transformer l’organisation, les services et les relations des institutions financières avec leurs clients. Les données volumineuses ont occupé une place de choix au cœur de l’événement.

Données volumineuses et services financiers  

« Un des premiers défis des grandes institutions financières, c’est d’arriver à développer une culture d’innovation qui intègre le risque associé à l’innovation avec le plan d’affaires et les critères de rendement financier d’un projet» affirme, Françoys Labonté, directeur Développement des affaires, innovation et valorisation, CRIM. « Pour bien innover, il faut rassembler autour d’une même table des spécialistes de l’institution financière avec des experts en technologies de l’information. L’innovation est un processus multidisciplinaire où les spécialistes financiers jouent un rôle indispensable pour préciser les besoins et identifier la valeur ajoutée ».

D’ici 2020, le volume total des données augmentera de 130 à 40 000 exaoctets et les institutions financières représentent le secteur industriel où la croissance sera la plus marquée. Les attentes des clients numériques sont plus élevées à l’égard des institutions financières qui se sont dotées de multiples outils pour mieux connaître, comprendre et communiquer avec leurs clients. Les données volumineuses sont une nouvelle réalité pour les institutions financières qui disposent de système analytiques car  l’utilisation de ces données amène ces systèmes à un niveau macro avec une compréhension plus précise de la réalité, basée sur de multiples sources.

La bonne gestion analytique des données volumineuses permet aux institutions financières de prendre de meilleures décisions comme:

  • Identifier la profitabilité de certaines catégories de particuliers et prioriser ces relations en alignant les actions et les canaux en conséquence.
  • Analyser les tendances de comportement des consommateurs et utiliser les données démographiques pour développer des programmes de ventes mieux ciblés.
  • Isoler les occasions de ventes croisées afin d’augmenter le nombre de produits acheté par client.
  • Choisir des segments de clientèle profitables pour leur offrir des produits et services adaptés.
  • Renforcer la gestion du risque par un meilleur suivi du crédit et un système d’alarme préventive efficient.

Pour arriver à des résultats tangibles et utiles, il fait bien exploiter ces données en suivant les meilleurs pratiques pour les institutions financières, dont les suivantes:

  1. Identifier de vrais enjeux critiques comme la vente croisée, la détection des fraudes, ou la gestion du risque, pour cibler les données qui peuvent être associés à ces enjeux.
  2. Rassembler des données propres et précises en utilisant des processus de filtration qui éliminent les erreurs, les dédoublements ou les inconsistances.
  3. Disposer de données accessibles en temps réel. La vitesse est cruciale. Il faut combiner la vitesse, la convivialité et les interfaces logicielles intuitives afin de rendre l’utilisation des données plus invitante pour les utilisateurs.
  4. Utiliser un ensemble de données diversifiées pour favoriser la meilleure compréhension en combinant des données externes non structurées avec des données internes structurées.
  5. Disposer d’une ressource humaine compétente et imputable. Plusieurs institutions créent un poste de Chef de la direction des données pour superviser l’ensemble de la gestion et de l’utilisation des données au sein de l’organisation pour en tirer le maximum d’information.

Les institutions financières qui se démarquent s’éloignent des approches traditionnelles de tarifs ou de traitement uniformes des clients, quel qu’ils soient et quel que soit  l’historique de leurs relations. Elles adoptent une approche 360 degrés, centrée sur chaque client, et qui tient compte de leur utilisation des services bancaires mobiles ou en ligne, des distributeurs automatiques, des succursales ou des autres canaux.

« Grâce à la bonne exploitation de ses données volumineuses structurées et non structurées, une institution financière innovante peut déployer une communication commerciale personnalisée avec chacun de ses clients et interagir avec son client lors de chaque transaction », ajoute Françoys Labonté.

La meilleure façon d’offrir un service à la clientèle hors pair et d’assurer la loyauté, c’est d’abord de mieux comprendre ce que les clients recherchent maintenant et d’anticiper ce dont ils auront besoin à l’avenir.

La base d’une stratégie de données volumineuses

Les ressources allouées à la mise en œuvre d’une stratégie de données volumineuses doivent être réparties en quatre composantes:

  • L’entreposage et les services réseau qui supportent les plateformes de données volumineuses.
  • Les plateformes qui permettent l’analyse des données.
  • Les applications logicielles qui permettent de donner une signification aux résultats, soit :
    • celles qui permettent de traiter de grands volumes de données et
    • celles qui analysent les données pour fournir des connaissances précises et approfondies.
Share this article:
Comments are closed.