Intelligence d’affaires : l’infonuagique peut aider, mais ne règle pas tout

Les avantages du BI infonuagique sont manifestes, mais pour les maximiser, certains facteurs doivent être pris en considération.

Share this article:

L’informatique en nuage perce le marché de l’intelligence d’affaires (BI) et, comme dans tout autre domaine, ce concept émergent offre des avantages marqués. Entre autres, fournisseurs et clients sont en mesure de réaliser des économies d’échelle substantielles, et le déploiement des solutions se fait beaucoup plus rapidement.

L’une des caractéristiques les plus intéressantes pour les clients demeure l’élasticité du concept, souligne Éric Bélanger, associé de la firme montréalaise Procima Experts, spécialisée en BI.

« La solution offerte peut être modulée de manière infiniment rapide et facile, dit-il. Le client a alors la possibilité de commencer par une architecture modeste et de la faire grandir au fur et à mesure qu’évoluent ses besoins. Une organisation peut même louer les ressources à l’heure pour effectuer un traitement important la nuit, par exemple. Cela peut se révéler particulièrement utile en intelligence d’affaires, où le traitement par lots est abondamment utilisé. »

Complexité

Il serait faux de croire, cependant, que l’infonuagique efface d’un coup de baguette la complexité de l’intelligence d’affaires. En fait, la rapidité de mise en œuvre et l’évolutivité ne sont que deux éléments de l’équation BI. L’application utilisée doit tout de même être personnalisée, rappelle la revue Forbes. En supposant, en effet, que l’application repose sur de multiples sources, la situation ne changera pas dans le nuage; il faudra encore adapter un ensemble d’outils à un contexte d’affaires particulier. « Appliquez une solution infonuagique à un défi commercial ardu, et vous obtiendrez un défi infonuagique ardu », prévient Forbes.

Éric Bélanger signale que cela est vrai dans le cas d’une plateforme-service (PaaS), mais qu’il existe aussi des solutions prêtes à l’emploi avec lesquelles il suffit bien souvent de fournir les données dans un format prédéterminé. Plusieurs grands éditeurs de logiciels ont commencé à commercialiser de telles solutions, alors que certaines s’adressent à des secteurs d’activités particuliers. On voit aussi apparaître des solutions intégrant des fonctions d’analytique. Du reste, les préoccupations habituelles en matière de sécurité et de conformité demeurent bien réelles.

D’après le Data Warehouse Institute (TDWI), les différents types de nuage sont conçus en fonction des serveurs d’applications, alors que dans la majorité des projets BI, on doit avant tout optimiser les systèmes de gestion de bases de données, en plus des logiciels d’analyse.

D’autre part, le soutien infonuagique varie considérablement d’un fournisseur à l’autre. Les meilleures pratiques d’intelligence d’affaires en matière de sécurité, de gouvernance et d’intégration des données ne font que commencer à être incorporés aux produits BI offerts sur le marché, fait observer le TDWI.

Préparation 

En général, les organisations qui peuvent le mieux tirer parti du BI infonuagique présentent deux caractéristiques primordiales, indique M. Bélanger :

  • De taille moyenne, elles disposent d’une équipe TI restreinte.
  • Elles peuvent exploiter l’élasticité du concept pour accroître leur efficacité.

Selon Forbes, les entreprises doivent évaluer les solutions en fonction du temps nécessaire pour en retirer de la valeur. Il importe d’estimer les coûts de licence et de possession, qui peuvent varier en fonction du type de nuage – public ou privé. Il faut voir l’infonuagique comme un complément au BI traditionnel. À cet égard, il ne s’agit pas de dire oui ou non au nuage, mais de savoir quand et dans quelle mesure y avoir recours.

« L’infonuagique est un outil comme tant d’autres, fait valoir Éric Bélanger. Avant de l’adopter, il faut s’assurer qu’il convient au travail que l’on veut faire. Pour choisir adéquatement une architecture infonuagique, il est nécessaire de procéder à un audit qui permettra de déterminer précisément les contraintes et les besoins. »

Davantage qu’une technologie, l’intelligence d’affaires est un ensemble de processus, qu’il convient d’optimiser pour en retirer un maximum d’avantages, en mode infonuagique ou traditionnel.

RESSOURCES 

Voyez comment l’optimisation de votre réseau étendu peut accélérer la mise en œuvre d’applications infonuagiques et en accroître l’efficacité. Consultez notre présentation technique sur le sujet

 

Share this article:
Comments are closed.