La mission des MaRs : attirer et conserver les employés désireux d’avoir un impact

Le récent rapport de l’entreprise laisse entendre que les motivations de la génération Y sont bien différentes de celles des générations antérieures. Indice : Ce n’est pas uniquement une question d’argent.

Share this article:

Comme les priorités de la main-d’œuvre sont désormais plus sociales que monétaires, les employeurs doivent faire ressortir l’impact que leur entreprise a dans le monde pour attirer une nouvelle génération de travailleurs extrêmement motivés.

Cette démarche demeure néanmoins ardue d’un côté comme de l’autre. Il est en effet difficile pour les employeurs d’attirer des employés compétents, tandis que ceux-ci ont souvent du mal à trouver une carrière qui corresponde à leurs valeurs.

Selon un récent rapport de MaRS Discovery District, il est de plus en plus difficile pour les employeurs à fort impact d’attirer et de conserver les employés les plus talentueux, à cause du taux élevé de roulement du personnel, des contraintes budgétaires touchant la rémunération et du manque de travailleurs qualifiés.

Le rapport d’Achieve intitulé « 2014 Millennial Impact Report »révèle que, pour les membres de la génération Y – qui forment aujourd’hui la majorité de la main-d’œuvre –, le fait d’exploiter pleinement ses passions et ses compétences et de croire à la mission et aux objectifs de l’entreprise se classe en deuxième position, juste après la rémunération. Toutefois, les employés qui désirent embrasser une carrière à fort impact accordent moins d’importance à la rémunération. Une étude réalisée en 2014 par Net Impact a révélé que 83 pour cent des étudiants en MBA (maîtrise d’administration des affaires) accepteraient une réduction de leur salaire de 15 pour cent pour avoir un emploi ayant un impact social.

Lorsqu’ils recrutent des candidats pour pourvoir des postes à fort impact, les employeurs devraient donc promouvoir l’impact positif de leur entreprise, souvent davantage que la rémunération.

Dans son rapport, MaRS DD a examiné les six facteurs clés qui motivent les meilleurs candidats à la recherche d’une carrière à fort impact – et que les dirigeants de petites entreprises doivent absolument prendre en considération lorsqu’ils recrutent pour ce type de postes.

Contribution – Les employés ne veulent pas uniquement avoir l’impression que leurs compétences sont pleinement exploitées, mais que le travail qu’ils accomplissent a réellement un impact positif.

Perception – Comme le révèle l’étude de Net Impact, les meilleurs talents aspirent souvent à une carrière qui comporte un certain prestige, notamment chez les jeunes diplômés qui peuvent se sentir obligés d’embrasser une carrière plus traditionnelle.

Rémunération – Même si les candidats talentueux sont prêts à renoncer à une partie de leur salaire en faveur d’une carrière plus intéressante, ils réclament néanmoins une rémunération décente.

Culture du milieu de travail – La culture du milieu de travail demeure l’une des considérations les plus importantes pour les employés et celle-ci est souvent un argument clé pour les petites entreprises. Le rapport produit en 2014 par CreativeLive révèle que les membres de la génération Y veulent travailler dans un environnement qui offre des heures de travail flexibles, encourage la créativité, l’innovation technique et l’engagement dans la communauté.

Avancement professionnel –Les employés les plus ambitieux sont souvent à la recherche de possibilités d’avancement, ce qui signifie que leur choix de carrière sera généralement guidé par des considérations à long terme. Lors du recrutement, les employeurs devraient faire ressortir les possibilités de croissance ainsi que les besoins immédiats de l’entreprise.

Information –La méconnaissance des possibilités d’emploi qui existent explique le fossé qui sépare inutilement les meilleurs talents des carrières à fort impact au sein des petites entreprises. Bien que les chercheurs d’emploi aient plus d’outils que jamais à leur disposition, il y a tout de même un manque de ressources et d’information pour ceux qui cherchent une carrière à fort impact.

Ce que les propriétaires de petites entreprises – qui ne sont généralement pas en mesure de rivaliser avec les grandes entreprises en matière de salaire et de notoriété – doivent retenir, c’est qu’ils doivent être plus attentifs à la façon dont ces autres aspects peuvent compenser leurs lacunes.

Il est donc essentiel que les petites entreprises à la recherche des candidats les plus brillants fournissent aux employés potentiels une foule de renseignements sur le poste à pourvoir, les possibilités d’avancement, la culture de l’entreprise et la contribution immédiate du candidat retenu – autant d’éléments qui sont généralement plus valorisés dans les PME que dans les grandes entreprises. Les petites entreprises doivent également tirer parti destechnologies de communications qui leur permettront de recruter une main-d’œuvre plus flexible et internationale, tout en mettant l’accent sur la supériorité de leur culture de travail par rapport à celle de leurs concurrents du secteur des grandes entreprises.

 

Share this article:
Comments are closed.