La réalité virtuelle, une révolution annoncée

Les possibilités de la réalité virtuelle et les progrès technologiques à venir laissent entrevoir à certains observateurs d’importants bouleversements des modèles commerciaux.

Share this article:

La réalité virtuelle (RV) est en plein essor. Si les premiers essais de commercialisation de ce type de technologie ont échoué dans les années 90, la situation est bien différente aujourd’hui. De nos jours, les processeurs et les cartes graphiques sont suffisamment abordables pour envisager une mise en marché de masse. Voilà pourquoi certains secteurs jettent leur dévolu sur la RV, en tête desquels on retrouve l’industrie des jeux vidéo.

Une étude de la firme Trendforce estime à 7,6 milliards $ la valeur du marché de la RV en 2016, englobant le matériel et les logiciels. Trendforce prédit qu’en 2020, ce chiffre grimpera à 70 milliards $. De son côté, Goldman Sachs a émis une projection au début de l’année, selon laquelle le marché de la RV dépassera celui de la télévision en 2025 en ce qui a trait à la valeur, générant alors des revenus de 110 milliards $, comparativement à 99 milliards $ pour la télé.

Si ces prévisions s’avèrent, on assistera assurément à la montée d’un phénomène important. Selon un membre du Forbes Technology Council, la prochaine révolution technologique, après l’avènement de l’ordinateur personnel, d’Internet et de la mobilité, sera la réalité virtuelle. La RV forcera les entreprises à revoir une fois de plus leur façon de s’adresser aux clients et d’interagir avec eux. Son impact sur le monde des affaires et la société sera plus grand que celui qu’a provoqué Internet à partir du milieu des années 90, prédit ce spécialiste.

Utilité dans les entreprises

Si, pour le moment, les jeux vidéo accaparent la part du lion du marché de la RV, la vague déferlera éventuellement sur les entreprises tout autant que les consommateurs. On dénombre déjà plusieurs applications dans divers secteurs d’activités, notamment pour l’essai de prototypes de produit et la simulation de situations à des fins de formation, de prestation de soins de santé, de vente au détail et de prévision des tendances au moyen de l’analyse des données.

La société Deloitte considère toutefois 2016 comme une année exploratoire. Sur le plan commercial, la pénétration de la RV dans les entreprises sera peu significative. Deloitte conseille aux organisations qui songent à implanter des applications de réalité virtuelle d’évaluer soigneusement le coût lié à l’accès au contenu par leurs clients, ainsi qu’à l’achat du matériel nécessaire.

Comme dans tous les cas de battage autour d’une technologie émergente, la patience est de mise. Au fur et à mesure qu’on améliorera les capacités de la réalité virtuelle dans les mois et les années à venir – en matière de processeurs, de définition de l’image, d’adaptation des contenus aux médias, etc. – les entreprises y trouveront des avantages plus accessibles et plus concrets.

Consultez une présentation technique sur nos solutions de longueur d’onde, qui reposent sur la technologie DWDM et procurent la largeur de bande permettant d’exécuter les applications les plus évoluées.

Image : Free Digital Photos

Share this article:
Comments are closed.