La ville de demain

L’urbanisation galopante ne laisse à l’homme d’autres choix que de s’adapter. Bienvenue dans la ville intelligente.

Share this article:

La population urbaine ne cesse de croître à l’échelle planétaire. Selon l’Organisation mondiale de la Santé, plus de la moitié (54 %) des habitants de la Terre vit actuellement dans les villes et, en 2050, la proportion sera de 70 %. Cette croissance frénétique pousse les hommes à mieux organiser la vie urbaine.

C’est dans cet esprit que progresse le concept de ville intelligente. Fondamentalement, cette dernière suppose une transformation sociale à l’aide d’infrastructures et de services permettant d’améliorer l’environnement et la qualité de vie. Pour y parvenir, les projets de ville intelligente s’appuient en grande partie sur la technologie. Ils exploitent des éléments novateurs comme la mobilité, l’infonuagique, l’analytique, les données ouvertes, l’Internet des objets (IoT) et la gestion en temps réel.

Ces technologies permettent de mettre en œuvre de nouveaux moyens d’améliorer l’efficacité municipale. À cet égard, il est beaucoup question d’initiatives touchant la vidéosurveillance, le déneigement, le stationnement ou le tourisme. De tels projets sont très valables, voire essentiels, mais le potentiel des villes intelligentes va bien au-delà.

Habitations et bureaux 

La densité de population incite à vivre et à travailler dans des espaces plus restreints. La ville du futur se caractérise par une architecture et des aménagements intérieurs ergonomiques, tirant avantage de tous les espaces disponibles afin d’accommoder diverses situations. Les objets de la maison sont mis à contribution : fenêtres, tables à café, réfrigérateurs et autres éléments du quotidien sont munis de capteurs qui, reliés à un téléphone ou à une tablette, prêtent à ces objets des fonctions facilitant la sécurité, l’éclairage et la consommation, entre autres facteurs.

Nature et écologie

Le citadin de demain fera une plus grande place à la nature dans sa vie. Les espaces horizontaux étant occupés sur la terre ferme, plantes et légumes peuvent pousser au-dessus du sol ou, pour les villes bordant la mer, dans des potagers flottants. Les panneaux solaires et d’autres technologies faciliteront notamment les cultures et le compostage.

Éclairage et mobilier

L’énergie réutilisable peut contribuer à éclairer les villes en donnant au mobilier urbain la capacité d’accumuler les rayons du soleil afin de générer sa propre lumière. Pour économiser l’énergie et assurer la sécurité des citoyens, l’éclairage pourra être déclenché uniquement si des mouvements sont détectés.

Catastrophes naturelles

Confort et ergonomie ne sont pas les seules exigences de la ville intelligente à l’égard des immeubles. Ces derniers doivent aussi être à l’épreuve des fléaux de la nature. Une planification rigoureuse devra procurer un drainage efficace en cas d’inondation, des systèmes de décontamination de l’air, de l’eau et du sol, ainsi que la capacité à ériger rapidement des abris modulaires au profit des sinistrés.

Ce ne sont là que quelques-unes des possibilités dans les zones urbaines d’aujourd’hui et de demain. On pourrait aussi parler de transport, de loisir, de santé, de création d’emplois, d’accès électronique aux services… Les progrès constants en matière de technologie laissent entrevoir le potentiel quasi infini des villes intelligentes.

Une conférence sur les villes intelligentes sera présentée au Centre des sciences de Montréal les 22 et 23 octobre 2014. De nombreux spécialistes y traiteront de la façon d’innover afin de réduire les frais d’exploitation des villes et d’améliorer les services offerts aux citoyens. Cliquez ici pour les détails.    

Votre entreprise compte sur Internet. Assurez-vous que votre connexion au Web n’est pas le maillon faible de vos systèmes. Consultez le livre électronique d’Allstream sur la sécurité Internet. 

 

Share this article:
Comments are closed.