Le travail d’équipe des TI garant du succès des Jeux panaméricains de 2015

Le vice-président responsable des TI dans le cadre de ce futur événement sportif évoque l’engagement des aficionados lors de la conférence Cisco Connect.

Share this article:

Pan Am Games 2015 connectivity

Près de 7 000 athlètes d’élite issus de nombreux pays des Amériques et des Caraïbes mettront leurs aptitudes à l’épreuve lors des Jeux panaméricains de Toronto qui se tiendront l’été prochain. Toutefois, outre les courses cyclistes, les tournois de volleyball et les matches de boxe, il sera également question de tester autre chose : la technologie.

Les Jeux panaméricains de Toronto 2015 se dérouleront du 10 au 26 juillet 2015, suivis des Jeux parapanaméricains, qui auront lieu du 7 au 15 août. Ces Jeux constituent l’événement sportif multidisciplinaire le plus important jamais organisé au Canada, regroupant 41 pays –plus important encore que les Jeux olympiques de Vancouver.

L’amateur sportif moyen n’a sans doute aucune idée de l’ampleur des moyens déployés en coulisse pour assurer l’infrastructure TI d’un tel événement sportif. En revanche, il se rendra immédiatement compte d’éventuelles défaillances. Ainsi, tout comme un sprinteur ou un gymnaste, nous n’avons pas droit à l’erreur durant ces Jeux.

Parce que, finalement, il ne s’agit pas simplement de mettre un réseau sur pied – mais d’en garantir la connectivité.

Et ce n’est pas le genre de défi de connectivité auquel nous sommes habituellement confrontés! Avant la tenue des Jeux, l’équipe chargée de la technologie équipera les lieux de réseaux et de services de connectivité de réseau étendu – dans certains cas, en quelques jours à peine. Ensuite, une fois les Jeux terminés, les réseaux devront être rétablis selon leur configuration d’origine.

Au cours de l’événement, ces réseaux devront desservir un vaste éventail d’utilisateurs finaux, des médias et des diffuseurs aux athlètes, en passant par les officiels, les commanditaires, les bénévoles et les spectateurs.

Par ailleurs, l’infrastructure couvrira une immense superficie. L’épreuve de slalom en canoë, par exemple, se déroulera sur le site Minden Wild Water Preserve, à environ 191 kilomètres de Toronto. Il y a 33 lieux d’activités au total – des nouveaux, ainsi que des sites existants et temporaires – répartis un peu partout à Toronto ainsi que dans 14 autres municipalités.

Imaginez ceci : Ces Jeux impliqueront l’installation de 1 200 points d’accès sans fil, de 6 000 branchements réseau et de 250 commutateurs réseau (nous prévoyons utiliser les points d’accès 3700, 2700 et 2600 de Cisco pour les installations sans fil).

« Tous ces emplacements doivent être raccordés en continu et en toute sécurité », d’ajouter Brian Cook (vice-président responsable des TI à l’occasion des Jeux panaméricains de Toronto 2015), qui s’est exprimé devant les médias le mois dernier lors de la conférence Cisco Connect qui a eu lieu à Toronto.

Cela implique la mise sur pied d’un réseau étendu (sans vouloir faire de jeu de mots) de partenaires, qui assureront la fourniture de la technologie et de l’expertise nécessaires à la réalisation de ce projet. La transmission des données des Jeux sera rendue possible grâce à une combinaison de nuages publics et privés, et une plate-forme virtualisée permettra d’héberger un système de gestion des Jeux.

En attendant, Allstream demeure le fournisseur officiel des communications IP gérées et des solutions de collaboration hébergées des Jeux et assurera, à ce titre, la connectivité Internet ainsi que la gestion à distance des réseaux reliant les divers emplacements.

« Nous prévoyons utiliser les logiciels WebEx et Jabber à grande échelle, tout en exploitant la fonction de téléprésence de façon nouvelle et unique afin de séduire les inconditionnels du sport.

« Les utilisateurs du sans-fil sont légion », a poursuivi M. Cook. «  La question est donc, comment faire pour attirer le public grâce à toutes ces options sans fil? » De nos jours, si vous souhaitez suivre un événement sportif, il y a de fortes chances que vous utilisiez un appareil mobile, que ce soit pour consulter les statistiques d’un athlète ou pour publier des commentaires sur les médias sociaux.

L’équipe des TI étudie actuellement des façons d’offrir des séances de clavardage entre aficionados ainsi que des options de téléprésence, qui permettront aux spectateurs de s’impliquer auprès des athlètes, rendant ainsi l’ensemble de l’expérience encore plus interactive.

Beaucoup de nouveautés sont prévues durant ces Jeux panaméricains de Toronto, notamment l’introduction de nouveaux sports comme les tournois de rugby à sept. Mais c’est bien la technologie – nécessaire non seulement pour raccorder les différents emplacements, mais également pour permettre aux amateurs de sport de rester en contact avec les athlètes – qui aura contribué à faire de ces Jeux un événement véritablement axé sur la collaboration.

Pour en savoir plus sur l’engagement d’Allstream, visitez le portail des Jeux de Toronto 2015.

Share this article:
Comments are closed.