Les Fêtes et le magasinage en ligne sur canaux multiples


2014 IT budgets image

Le phénomène du Black Friday au lendemain de l’Action de grâce aux États-Unis et les cohues monstres qui y sont associées dans tous les grands magasins est devenue un précieux indicateur de la vigueur du commerce de détail dans ce pays. La popularité de cette stratégie commerciale a obligé les entreprises canadiennes de commerce de détail à réagir par des actions de plus en plus agressives depuis quelques années afin d’inciter les consommateurs d’ici à résister à la tentation américaine. Pour plusieurs chaînes, leurs stratégies promotionnelles s’étalent maintenant sur plusieurs jours et précèdent même le fameux « vendredi fou ».

Les commerçants du canada doivent aussi contrer avec force l’attrait américain qui se manifeste sur internet avec un nombre croissant de consommateurs qui veulent éviter les déplacements et la cohue tout en profitant des aubaines offertes sur le web. Les actions des détaillants sont d’autant plus importantes que les ventes qu’ils réaliseront jusqu’à la fin du mois de décembre auront un impact majeur sur leurs résultats annuels. Selon un sondage réalisé pour BMO Groupe financier, les consommateurs canadiens dépenseront en moyenne 1 610$ durant les Fêtes 2013, une hausse de 12% par rapport à 2012, soit 678$ en cadeaux, 689$ en voyages, 282$ en divertissements, et 161$ en autres achats divers.

Toutes les grandes entreprises de commerce de détail sont aujourd’hui confrontées à la nécessité de s’engager à fond dans le commerce en ligne pour offrir plus de choix et un service plus complet à leur clientèle. D’ici la fin de l’année 2013, le commerce en ligne devrait avoir augmenté de 14,2 % au Canada et représenter 24,25 milliards $, après avoir progressé de 14,3 % en 2012 et de 12 % en 2011. Cette croissance de plus de 10 % par année se poursuivra encore durant plusieurs années selon le service de recherche eMarketer. Selon Forrester Research, le chiffre atteindra 34 milliards de dollars d’ici 2018.

Le comportement des consommateurs change et les détaillants doivent s’adapter en exploitant le plein potentiel des technologies de réseau de nouvelle génération, pour être nos seulement accessibles en magasin et sur plusieurs plateformes fixes ou mobiles (omnicanal), mais aussi pour offrir à leurs clients une expérience unique, distinctive et qui répond à leurs attentes. L’exploitation des réseaux de communications et des réseaux sociaux est devenue une dimension essentielle de toute stratégie d’affaires dans l’univers du commerce de détail.

 

 

 

Share this article:
Comments are closed.