Les objectifs du projet « Pan Am Path » se comparent à ceux d’une stratégie de réseau

Les athlètes ne feront qu’un bref séjour à Toronto, mais les Jeux panaméricains ont ouvert la voie à un formidable projet d’urbanisme qui n’est pas passé inaperçu.

Share this article:

Les Jeux panaméricains et parapanaméricains de 2015 contribueront grandement à unir la population de Toronto et celle du reste du Canada, mais le circuit de randonnée nommé Pan Am Path risque d’avoir un impact encore plus durable.

Grâce à ce projet lancé par deux urbanistes, le circuit raccordera plus de 80 kilomètres de pistes de randonnée un peu partout à Toronto et mobilisera résidents, organisations locales, artistes et entreprises « pour créer des espaces publics très dynamiques, à l’image des collectivités qui vivent le long du circuit », comme le mentionne le site Web « Pan Am Path ». 

Le circuit Pan Am part du réservoir de Claireville, dans l’Ouest de la ville; il longe la rivière Humber jusqu’à la zone riveraine, puis traverse la promenade Martin-Goodman jusqu’à la rivière Don, où il bifurque vers le Nord avant de rejoindre le corridor de l’Hydro, dans l’Est de la ville. 

Visionnez le clip du Globe and Mail ci-dessous (en anglais) pour voir à quoi ressemble aujourd’hui une randonnée cycliste sur le circuit Pan Am. Vous noterez que les principaux objectifs de ce projet – offrir une continuité et des orientations claires – correspondent remarquablement bien à ceux d’un réseau de communications – un réseau qui facilite la circulation de l’information. Bonne chance à tous ceux qui participent à ce projet. 

 

 

Pour en savoir plus sur la contribution d’Allstream aux Jeux de Toronto 2015, visitez la page Allstream des Jeux panaméricains.

Image par panampath.org 

Share this article:
Comments are closed.