Mise à niveau d’un réseau multi-établissements : pas de quoi perdre le nord!


La mise à niveau du réseau à plusieurs établissements présente son lot de difficultés, mais il n’y a pas de quoi en perdre le nord. En effet, selon une experte des technologies des réseaux, les services de TI peuvent réduire leur charge de travail en observant deux règles simples : repenser le statu quo et miser sur les réseaux locaux.

Repenser le statu quo

Roberta Fox, conseillère principale en technologie pour Fox Group Technology Consulting, explique qu’il est important de bien cerner le réseau actuel avant d’entamer toute mise à niveau. Combien de dispositifs sont reliés au réseau à l’heure actuelle? Sont-ils configurés pour offrir un rendement optimal? Leurs systèmes de sécurité sont-ils à jour?

Ces questions peuvent sembler élémentaires, mais elles n’en sont pas moins cruciales dans le contexte d’aujourd’hui, où les systèmes de communications sont unifiées et on encourage littéralement les utilisateurs à relier leurs propres dispositifs aux réseaux. « On installe l’équipement, mais on ne le documente pas nécessairement », mentionne Mme Fox. « Tout à coup, on se retrouve avec une multitude d’ordinateurs d’invités, d’appareils de l’entreprise et de points d’accès sans fil. Tout cela forme un environnement informatique plutôt fluctuant »; il peut par conséquent être difficile de se tenir au courant des changements autrement qu’en menant une vérification en bonne et due forme.

Comme les utilisateurs emploient le réseau sans fil de l’entreprise pour faire fonctionner des dispositifs dont le service de TI ignore la présence, il est particulièrement important pour les entreprises d’effectuer un examen de leurs systèmes préalablement aux mises à niveau. Cela dit, d’après l’expérience de Roberta Fox, les entreprises ont moins tendance à se plier à cet exercice de nos jours qu’il y a quelques années. En effet, certaines négligeront cet aspect parce qu’elles se croiront tout à fait à l’abri de problèmes de capacité pour plusieurs années parce qu’elles viennent par exemple d’installer un réseau local à 10 Gbit/s.

Cela dit, selon Mme Fox, les utilisateurs trouveront toujours à augmenter leur utilisation de la largeur de bande. Ainsi, si elles omettent de faire régulièrement (une fois par année) l’examen de leurs systèmes, les entreprises pourront avoir à composer avec un réseau offrant un rendement inférieur aux attentes.

Miser sur les réseaux locaux

Et qu’en est-il du réseau étendu? Roberta Fox explique qu’il est important d’examiner les utilisations principales faites du réseau étendu et d’évaluer la possibilité de transférer certaines de ces fonctions aux réseaux locaux. Par exemple, dans le cas d’une entreprise qui diffuse de la vidéo, on pourrait configurer les routeurs de façon à établir une mise en cache locale et ainsi réduire la charge de ces transmissions sur le réseau étendu. Une autre entreprise dispose d’un petit nombre de points d’accès Internet et mise sur le réseau étendu pour la transmission de données entre différents établissements et les points d’accès? Cette formule, qu’on adoptait auparavant par souci d’économie, pourra amener des problèmes de rendement du réseau à mesure que l’entreprise prendra de l’expansion. Par conséquent, il est peut-être temps d’augmenter le nombre de points d’accès Internet pour alléger la charge de transmission du réseau étendu.

« Ne faites passer par le réseau étendu que le seul trafic qui doit vraiment y transiter », insiste Mme Fox. « Vous n’avez pas nécessairement à diffuser tout ce qui se passe à un bureau dans les autres établissements. »

Pour avoir un réseau étendu efficace et offrant un rendement élévé, les entreprises doivent miser sur des réseaux locaux robustes. L’infrastructure de réseau étendu est sans doute la dorsale du réseau d’entreprise, mais les systèmes locaux ont un impact notable sur le rendement du réseau étendu.

« On obtiendra une amélioration importante du rendement par une gestion adéquate des réseaux locaux », conclut Roberta Fox.

Share this article:
Comments are closed.