Mobilité, nuage et WebRTC sont les tendances technologiques des PME

Voici un aperçu des nouvelles technologies sans fil et Web que les petites et moyennes entreprises prévoient adopter pour maximiser leurs activités au cours des 12 prochains mois.

Share this article:

Le marché des technologies de réseau est inondé de matériel, de logiciels et de concepts d’architecture conçus pour les petites et moyennes entreprises. Mais quelles sont les tendances qui séduiront vraiment les PME en 2016? Nous avons analysé ce que la période de janvier à décembre réserve aux petites entreprises.

Un meilleur accès Wi-Fi

Le marché des routeurs Wi-Fi est en pleine évolution – et les PME vont bientôt pouvoir en profiter. Considérez le récent article de Channel e2e, qui décrit les efforts déployés pour améliorer la fonctionnalité des routeurs. Le routeur OnHub de Google, conçu pour prioriser certains dispositifs réseau de façon à ce que l’équipement choisi obtienne les meilleurs débits de transmission des données, en est un exemple. Google affirme aussi que ce routeur est compatible avec pratiquement n’importe quelle version du protocole 802.11, des dispositifs Bluetooth Smart Ready et Weave et du protocole 802.15.4. Même si le routeur OnHub a d’abord été conçu pour le marché des consommateurs, il semble être pratique pour les petits bureaux aussi (les travailleurs ont besoin d’une connectivité sans fil évoluée, mais n’ont pas nécessairement une grande expertise des technologies de réseau).

L’utilisation des pixels invisibles sur le Web

Surveillez les PME avec pignon sur rue qui jonglent avec les avantages et les inconvénients potentiels associés à l’utilisation des pixels invisibles sur le Web mobile. Cette technologie permet aux entreprises d’envoyer des messages promotionnels aux consommateurs sur leur téléphone lorsqu’ils se trouvent à proximité de d’un de leurs emplacements physiques. Dans le cadre des prédictions de 2016 publiées dans le Business News Daily, Christine Rochelle, de lotus823, une agence de communications du New Jersey, expliquait que cette technologie pourrait devenir une véritable mine d’or pour le marketing. Cependant, cette avenue est aussi un terrain miné. Il faut garder à l’esprit le fait que les consommateurs se méfient et sont fatigués de la publicité. Le magazine Marketing Week a récemment publié un article au sujet d’une étude menée par la firme de recherche fast.MAP qui révélait que les consommateurs ont moins tendance à profiter des promotions qu’il y a deux ou trois ans. Par ailleurs, plus tôt cette année, l’équipe des services financiers du blogue expertIP soulignait les risques que pose l’envoi de messages non désirés sur les dispositifs mobiles des clients, qui pourraient les ennuyer. Les PME devront donc se montrer prudentes avec l’utilisation des pixels invisibles sur le Web mobile pour que leurs activités de marketing soient rentables – et pour éviter d’irriter leur clientèle.

L’essor des communications en nuage

La popularité croissante des communications fondées sur le nuage se transformera en véritable vague d’adoption l’an prochain. Selon le magazine PCMag, « la collaboration en nuage continuera d’aplanir les obstacles liés aux dispositifs, aux emplacements et aux plateformes qui entravent les communications des grandes entreprises et des PME ». SMB Group, une firme de recherche du Massachusetts, prédit qu’en 2016, les PME seront plus nombreuses à utiliser des services en nuage que de l’équipement sur place pour la collaboration. Dans un article du magazine Inc., Dave Kerpen, PDG de Likeable Local, un fournisseur de logiciels de médias sociaux, explique que les services de communications unifiées en nuage sont souvent moins dispendieux, tout en offrant plus de fonctions que les plateformes de communications unifiées traditionnelles conçues pour les PME. Aucun de ces articles ne précise toutefois pour quelles raisons les petites entreprises adopteront les services en nuage. Seul le temps dira si elles préfèrent le modèle hébergé pour les économies de coûts qu’il procure, pour avoir accès à des fonctions de communications unifiées supérieures ou pour pouvoir ajouter et modifier leurs services rapidement.

Un déploiement accru du WebRTC

Les PME qui connaissent bien le Web commenceront à songer sérieusement à utiliser le WebRTC (pour Web Real-Time Communication, ou « communication en temps réel pour le Web ») – une technologie qui permet de tenir des vidéoconférences sur des sites Web et d’accéder à peu de frais aux communications multicanaux, grâce auxquelles les clients peuvent contacter les entreprises par téléphone, sur le Web et tous les autres systèmes. J. T. Ripton, chroniqueur au magazine Tech.co, estime que le WebRTC rend les communications Web plus simples et plus économiques. Le magazine PCMag souligne que Microsoft s’apprête à créer un lien dorsal pour assurer l’interfonctionnement de Skype et du WebRTC. Quand Microsoft s’intéresse à une technologie, c’est qu’il s’agit d’une technologie d’avenir. Jim Machi – blogueur sur TMCnet et vice-président de la gestion des produits chez Dialogic, une firme de technologie de réseau – croit cependant que les entreprises adopteront le WebRTC à un rythme modéré. « Certains de nos clients ont effectivement déployé cette technologie, mais je ne vois pas d’adoption massive », a-t-il fait observer.

L’accent sur la mobilité

Jon Zimmerman, fondateur de Front Desk, un fournisseur de logiciels mobiles établi à Seattle, note une incohérence dans l’approche de nombreuses petites entreprises à l’égard des technologies mobiles. Il fait état d’une étude selon laquelle 60 % des PME estiment que les solutions mobiles sont essentielles, alors qu’une autre indique que 93 % des sites Web des petites entreprises ne sont pas compatibles avec les dispositifs mobiles.

Les PME reconnaissent généralement l’importance d’avoir une stratégie qui privilégie les technologies mobiles pour attirer et joindre les consommateurs, puisque ceux-ci se servent de plus en plus de leurs dispositifs mobiles pour accéder aux marchandises et aux services des fournisseurs. Nous verrons probablement un grand nombre de ces entreprises mettre cette stratégie en pratique en 2016. Attendez-vous cependant à voir les PME investir dans les sites Web compatibles avec les dispositifs mobiles plutôt que dans le développement d’applications mobiles. Quand les budgets sont serrés, les entreprises doivent établir des priorités. Un site Web compatible avec les dispositifs mobiles est plus universel dans le contexte actuel qui oppose Apple et Android, puisque le développement de toute applications implique nécessairement la création d’une version pour les utilisateurs du système d’exploitation iOS et d’une autre pour les utilisateurs d’Android, alors que les clients peuvent accéder à un site Web compatible avec les dispositifs mobiles à partir d’une tablette ou d’un téléphone intelligent, quelle que soit la plateforme qu’ils utilisent.

Comme les PME misent fortement sur les technologies sans fil, les sites Web et les communications en nuage, elles auront fort à faire l’an prochain – ce qui pourrait aussi signifier que 2016 sera une bonne année pour les travailleurs entreprenants du secteur technologique. Les entreprises auront besoin de leurs compétences et de leur expertise pour maximiser leurs activités au cours des 12 prochains mois.

Image: Free Digital Photos

Share this article:
Comments are closed.