MU-MIMO : une nouvelle technologie qui pourrait ne pas vous convenir

La technologie MU-MIMO fait beaucoup parler d’elle dans l’industrie des TI, mais cela ne signifie pas que son implantation soit une nécessité pour toute entreprise. Voici ce que vous devriez savoir avant de songer à investir dans de nouveaux points d’accès.

Share this article:

Si vous vous demandez si le MU-MIMO serait un bon complément pour l’infrastructure de réseau de votre entreprise, voici en gros notre réponse : probablement pas. En effet, cette nouvelle technologie résout un problème qui ne se présente pas dans la plupart des entreprises.

La technologie MU-MIMO (qui signifie multiuser-multiple input, multiple output) promet de rendre les réseaux Wi-Fi plus efficaces. Essentiellement, elle permet à un routeur de communiquer, en simultanée, avec de multiples appareils (téléphones intelligents, ordinateurs portatifs, etc.).

Le MU-MIMO diffère du SU-MIMO en ce sens que celui-ci oblige le routeur à communiquer avec chaque dispositif un à la fois (« SU » signifie single user). L’échange de données est toutefois si rapide que les utilisateurs n’observent en général aucuns délais notables dans la transmission de la voix, de la vidéo et d’autres informations transitant vers leur dispositif sans fil.

Ceux qui plaident en faveur de MU-MIMO affirment que, à mesure que le nombre d’utilisateurs (et de dispositifs) raccordés au Wi-Fi augmentera, les routeurs standard fondés sur la technologie SU-MIMO seront dépassés et deviendront incapables d’assurer une connexion assez rapide. Le temps d’attente sur le réseau s’allongera et les utilisateurs commenceront à éprouver des ralentissements majeurs.

Les limites du MU-MIMO

Voilà pour la théorie. En pratique, le MU-MIMO comporte plusieurs limites qui, à elles seules, réduisent la valeur de la technologie. Pour commencer, il n’existe que quelques appareils compatibles avec le MU-MIMO sur le marché. En attendant que les téléphones, ordinateurs et autres équipements de l’entreprise puissent tous utiliser le MU-MIMO, cette technologie ne remplira pas ses promesses au chapitre de l’efficacité du réseau.

Bien entendu, cette situation est appelée à changer. Les fabricants d’appareils ne manqueront pas d’augmenter leur production d’équipement terminal compatible avec le MU-MIMO. Mais il existe un autre problème : le MU-MIMO est conçu pour rendre le réseau plus efficace uniquement pour la connectivité en aval. Pour les connexions en amont, les dispositifs, tout comme les routeurs, doivent encore recourir à l’ancien modèle SU.

Comme le fait remarquer le magazine Wireless Design, la connectivité en aval était auparavant le principal souci des gestionnaires de réseaux préoccupés par les questions d’achalandage. Toutefois, avec le nombre croissant d’utilisateurs de services infonuagiques, les modèles de trafic ont changé : désormais, il y a tout autant de données qui se déplacent en amont qu’en aval dans bien des réseaux d’entreprise! Pour être vraiment utile, le MU-MIMO devrait donc conférer une efficacité améliorée non seulement pour les téléchargements, mais aussi pour les téléversements.

Qui plus est, selon le site Tom’s Guide, « MU-MIMO […] vise à résoudre un problème qui n’existe peut-être pas vraiment. » Selon cette source, le temps d’attente sur le réseau résulte en général d’un manque de bande passante, tout simplement. Une augmentation du débit fourni par le télécommunicateur est donc à même de résoudre les problèmes de connectivité. « La technologie MU-MIMO est prometteuse, mais elle ne représente pas pour le moment un ajout indispensable. »

Profitable pour certaines organisations

N’empêche : la technologie MU-MIMO est loin d’être inutile car elle permet bel et bien de régler les problèmes de gestion de réseau de certaines organisations. Elle pourrait ainsi profiter aux entreprises qui comptent beaucoup d’utilisateurs sans fil utilisant des applications gourmandes en bande passante — en particulier celles dont le bassin d’utilisateurs va en augmentant. Nul doute que, dans un tel cas, la technologie rendra les transmissions Wi-Fi plus efficaces, les entreprises disposant de plus de ressources pour prendre en charge un nombre accru de collaborateurs et des échanges plus lourds sur le réseau.

Étant donné qu’il n’existe pas sur le marché de nombreux dispositifs terminaux compatibles avec le MU-MIMO, il ne sert à rien de se précipiter pour acquérir des points d’accès qui eux, le seront. Et le fait que le MU-MIMO facilite le trafic en aval — au même moment où c’est le trafic en amont qui est en hausse — signifie que la technologie pourrait ne pas résoudre les problèmes réels auxquels vous faites face en tant que gestionnaire de réseau responsable de l’infrastructure de communications de l’entreprise.

Nous vous conseillons donc de ne pas changer de cap. Continuez à surveiller les modèles de trafic sur le réseau de votre organisation en restant à l’affût des signes d’encombrement, notamment en matière de connectivité en aval. Si le temps d’attente est en hausse et que la qualité de connexion des utilisateurs décroît, le MU-MIMO pourrait être la solution. Mais si ce qui précède ne décrit pas votre réalité actuelle, vous pouvez vous permettre de passer à côté du MU-MIMO, du moins pour l’instant.

Image : Free Digital Photos

Share this article:
Comments are closed.