Nuage hybride : la nouvelle norme selon Forrester

Pourquoi vous devez désencombrer le nuage, cesser d’essayer de travailler en solo et commencer à utiliser le nuage pour propulser votre entreprise — et non simplement vous y raccorder.

Share this article:

Il y a dix ans, Eric Schmidt lançait un nouveau terme technologique au détour d’une phrase.

En 2006, alors qu’il était encore chef de l’exploitation de Google (il est désormais chef du conseil d’administration), Schmidt tentait de décrire un secteur émergent du monde informatique.

« Nous l’appelons l’informatique en nuage » (cloud computing), a-t-il déclaré à une conférence sur les moteurs de recherche, en parlant d’un modèle où les données et l’architecture « devraient être dans un nuage quelque part ».

Que l’on accorde ou non à Schmidt le mérite d’avoir popularisé le terme « cloud » (car le débat sur son origine fait toujours rage), il est généralement convenu que la révolution du nuage a réellement pris son essor il y a une dizaine d’années environ.

Qu’avons-nous appris depuis? Passablement de choses, à en juger par une étude de Forrester Research. La firme a sondé 3 592 décideurs du monde des affaires et de la technologie dans 10 pays (dont le Canada) sur la façon dont ils utilisent le nuage et dont ils perçoivent son avenir.

Nuage à nettoyer

Premier constat : le nuage est plutôt mal tenu.

« Malheureusement, la facilité de mise en œuvre et la tarification à l’usage ont eu pour résultat de créer, pour nombre de spécialistes des infrastructures et de l’exploitation, un enchevêtrement d’applications qu’il faut démêler », note l’étude de Forrester.

Une grande entreprise de construction sondée par Forrester a ainsi découvert plus de 20 versions différentes de la même application SaaS cachées dans les replis de son infrastructure. D’autres entreprises ont mis au jour des centaines d’applications infonuagiques non autorisées après avoir mené une analyse de leur réseau.

Forrester recommande donc aux entreprises de faire le ménage du nuage pour débusquer les applications non autorisées, puis de dresser la liste de celles qui le sont afin de vérifier comment elles sont vraiment utilisées. Il faut inciter les unités d’affaires à travailler de concert avec les services de TI concernant toute utilisation du nuage pour se doter d’un processus d’approbation simple, clair et rapide.

« Si vous donnez (aux gens) ce dont ils ont besoin, en réduisant les points de friction, vous allez gagner leur confiance », selon Forrester.

Talents à rechercher

Comme le dit l’adage, il faut tout un village pour élever… un nuage. Si vous envisagez de vous lancer sans aide sur la voie du « nuage en priorité », pensez-y à deux fois. Forrester estime que les entreprises ne peuvent pas tirer la pleine valeur du nuage à moins de rechercher activement des partenaires à différents niveaux.

Par exemple, Forrester déclare que le nuage hybride « constitue la nouvelle norme », où « les ressources et données maison s’entremêlent aux ressources et données hébergées à l’extérieur », et c’est ce mélange qui est nécessaire pour que le nuage soit un véritable succès.

Forrester ajoute qu’aucune organisation ne peut s’en tirer seule en matière de « talent ». Le bassin de spécialistes et experts de talent en infonuagique est si limité (particulièrement avec l’essor de l’Internet des objets) que la plupart des grandes entreprises doivent trouver des partenaires en mesure de leur fournir l’expertise voulue par le biais de sous-traitants ou de personnel temporaire.

Il en va de même pour les services d’intégration et d’orchestration du nuage. Compte tenu de la complexité croissante de ces deux secteurs, Forrester est d’avis qu’il est souvent préférable de faire appel à un tiers que de tenter de monter une solution entièrement maison.

Nouvelle réalité du nuage

Qui eût cru que Forrester pouvait prendre un ton sévère? La firme avertit sans ambages les lecteurs de son étude que « votre entreprise est menacée ».

« Les économies que permet le nuage », poursuivent les auteurs, « signifient que vos compétiteurs peuvent venir de votre secteur d’activité tout comme d’une toute autre industrie. » Autrement dit, Square et Apple Pay ont probablement pris les grandes banques au dépourvu quand elles ont envahi leurs plates-bandes.

« Pour éviter de mettre votre marque en péril », indique Forrester, « vous devez vous comporter comme un fournisseur de services en nuage. »

Comment? Servez-vous du nuage pour propulser votre entreprise au lieu de le voir comme un outil d’affaires. Trouvez des façons d’utiliser le nuage pour brancher votre entreprise sur les clients, les fournisseurs et les partenaires. Cherchez comment recueillir, analyser et partager des données précieuses (internes et externes) de manière stratégique avec toutes ces parties prenantes, en temps quasi-réel.

Y a-t-il moyen de réduire vos coûts par la même occasion? Pouvez-vous créer de toutes nouvelles sources de revenu à partir des données conservées dans le nuage?

Personne n’en savait assez long sur le sujet pour poser ces questions à Eric Schmidt — ou à qui que ce soit — en 2006. Mais de nos jours, il serait certainement avisé que votre entreprise explore ces nouvelles avenues.

Photo : Free Digital Photos

Share this article:
Comments are closed.