Par le train ou la route : différentes façons de concevoir les lignes SIP

Ne vous contentez pas d’une solution de mise en œuvre unique. Le protocole d’ouverture de session offre d’autres possibilités pour l’acheminement des données.

Share this article:

Dave Stein croit que la technologie de réseau doit assurer le transport rapide, sûr et souple des données. Dans un récent webinaire sur les lignes SIP et les communications unifiées en tant que service (UCaaS), le directeur de Stein Technology Consulting présentait trois architectures potentielles pour le déploiement de lignes SIP. Lues d’une certaine manière, les options qu’il décrivait s’apparentent aux choix que font les gens pour se déplacer dans le monde réel : le transport en commun, un véhicule privé et, avec un clin d’œil à VRTUCAR et à d’autres services d’abonnement en matière de location de voitures, l’autopartage.

1. Sur la voie ferrée

Par le passé, les entreprises utilisaient le modèle centralisé pour la mise en œuvre de lignes SIP. Comme un train qui entre en gare, les lignes SIP aboutissent au centre de données du client. De cette gare, les connexions bifurquent grâce à la commutation multiprotocole par étiquette (MPLS) ou à une autre technologie pour desservir les emplacements du client. M. Stein affirme que cette configuration est claire et simple ‒ mais qu’elle ne constitue pas nécessairement le meilleur système pour tous.

2. Bretelle d’accès à la connectivité

Une autre approche qui gagne en popularité consiste à mettre en place des lignes SIP pour chacun des bureaux d’une entreprise. Imaginez un réseau routier comportant diverses voies pour le trafic de voix et de données. « Il y a des raisons pour faire cela aussi », déclare M. Stein. L’option n’est pas particulièrement complexe, pour les uns. Et dans certaines situations, elle atténue les inquiétudes liées à un point de défaillance unique dans le système de communications. « J’ai effectivement quelques clients qui sont un peu nerveux à l’idée de mettre tous leurs œufs dans le même panier dans le cadre du modèle centralisé. »

3. VRTUCAR pour votre réseau

Pourquoi ne pas emprunter votre connectivité? Comme un système d’autopartage fondé sur la technologie de réseau, le modèle de mise en commun assure à chacun des emplacements d’une entreprise un certain nombre de sessions SIP. Si un bureau a besoin de plus de sessions, il puise dans les ressources inutilisées des autres emplacements. « Il s’agit d’un important facteur de différenciation entre les télécommunicateurs et ce qu’ils offrent », dit M. Stein. Comme ce ne sont pas tous les fournisseurs de service qui proposent l’option de mise en commun, vous disposez d’une liste relativement courte de fournisseurs parmi lesquels choisir si cette option vous plaît (sous-entendu : Allstream!).

M. Stein a en outre abordé le lien qui existe entre les lignes SIP et les UCaaS, en soulignant que la corrélation entre le protocole et les communications unifiées hébergées peut être plus forte que beaucoup de personnes le pensent. Quoique les lignes SIP sont habituellement réputées idéales pour les déploiements de communications unifiées sur place, des gestionnaires de réseau futés commencent également à les considérer comme étant aussi efficaces pour les services de communications unifiées hébergés. « Au cours de l’année dernière, nous avons constaté bon nombre d’annonces dans l’industrie où les fournisseurs associent les deux [les lignes SIP et les UCaaS] », ajoute M. Stein. Les entreprises utilisent le protocole et la plate-forme en parallèle afin de créer des systèmes sur place/en nuage hybrides au sein desquels les succursales se servent des UCaaS et les sièges sociaux bénéficient d’une mise en œuvre sur place.

Toutes ces observations témoignent de la souplesse des lignes SIP ‒ et les entreprises pourraient trouver encore davantage de nouvelles façons de mettre à profit la technologie. Donc, si vous attendez toujours l’architecture SIP idéale pour votre situation, ne vous en faites pas. Il y a de fortes chances que le train arrivera bientôt.

Share this article:
Comments are closed.