Rapprochement entre spécialistes des affaires et des TI

L’irrésistible numérisation des entreprises a pour effet de concilier les deux communautés.

Share this article:

Ce n’est pas d’hier que l’on parle de la nécessaire collaboration entre affaires et TI. Au fil des ans, voire des décennies, le sujet a été à ce point ressassé que certains en sont venus à croire que l’amélioration des relations entre les deux groupes relève du vœu pieux.

Comme quoi il ne faut jamais désespérer, leurs rapports semblent prendre du mieux. Si des études encore récentes font état d’un écart important, d’autres coups de sonde révèlent une convergence des points de vue des deux communautés sur la gestion organisationnelle. C’est le cas de l’enquête omnibus menée en 2014 par la firme Harris Poll Online. Cette étude en deux parties a été faite auprès de plus de 300 décideurs TI et de quelque 300 cadres supérieurs d’entreprises ayant un chiffre d’affaires supérieur à 1 milliard de dollars.

La presque totalité des dirigeants d’entreprise consultés (95 %) est d’avis que les investissements en technologie procurent un avantage concurrentiel, aujourd’hui plus que jamais. Pour 94 % d’entre eux, les solutions technologiques occupent une place prépondérante au sein des organisations innovantes. De leur côté, les dirigeants TI, traditionnellement méfiants à l’égard de l’infonuagique, suggèrent dans une proportion de 70 % d’utiliser le nuage pour moderniser les applications personnalisées, contre 58 % des cadres commerciaux. Une majorité de ces derniers souhaite adopter de nouvelles approches technologiques en vue d’améliorer l’exploitation, le service à la clientèle et les finances.

Numérisation oblige

Certaines raisons peuvent expliquer le rapprochement longtemps souhaité entre affaires et TI. Le magazine Forbes en évoque trois :

  • La « technologisation » des effectifs – Si l’arrivée sur le marché du travail des membres de la génération X y est pour quelque chose, Forbes souligne aussi l’adaptation des baby-boomers de tous les secteurs aux différentes vagues technologiques qui ont déferlé sur les entreprises depuis une quarantaine d’années.
  • L’utilisation généralisée des technologies – Peu importe l’industrie, les logiciels et les données font aujourd’hui partie intégrante de la stratégie organisationnelle. La plupart des initiatives et des projets étant largement fondés sur la technologie, les dirigeants qui maîtrisent cette dernière grimpent plus rapidement les échelons hiérarchiques.
  • L’amélioration des compétences commerciales des spécialistes TI – Pour Forbes, il s’agit là d’une conséquence logique des programmes collégiaux et universitaires de spécialisation en TI, qui font une plus grande place aux affaires.

De nos jours, il est impossible pour une organisation de tirer son épingle du jeu sans l’apport des technologies. Selon le sondage 2015 CIO Agenda de Gartner, les responsables des TI souhaitent pouvoir jouer un rôle central dans la numérisation qui se propage dans les entreprises et la société, alors que les présidents et chefs de la direction les encouragent à le faire.

La communion de vue tant souhaitée entre affaires et TI serait-elle en train de se concrétiser?

La numérisation a pour effet de multiplier les applications d’affaires. Dans ce contexte, les entreprises doivent optimiser leurs centres de données. À cet effet, consultez notre présentation technique sur les solutions de longueur d’onde.    

Image: renjith krishnan au FreeDigitalPhotos.net

Share this article:
Comments are closed.