Une solution logicielle pour renforcer les réseaux hybrides

De nouveaux développements dans l’univers du réseautage font du réseau étendu hybride une option désormais viable pour les organisations préoccupées par la sécurité des données.

Share this article:

La sécurité des données est une source d’inquiétude constante pour les organisations lorsqu’elles considèrent les nouvelles technologies. Par exemple, les détracteurs des réseaux étendus (RÉ) hybrides – une innovation relativement récente – affirment que ce sont des préoccupations en matière de sécurité qui empêchent les entreprises d’utiliser ce système polyvalent et économique. Il existe toutefois une nouvelle technologie – le « réseau étendu défini par logiciel » – qui pourrait bien révéler tous les avantages du RÉ hybride et persuader les sceptiques.

Les RÉ hybrides sont synonymes de souplesse, mais qu’en est-il de la sécurité?

Les RÉ hybrides utilisent deux ou plusieurs types de technologies de réseau pour raccorder les emplacements. Ainsi, un système hybride pourrait combiner le MPLS (Multiprotocol Label Switching) avec des liaisons T-3 ou des réseaux privés virtuels (RPV) fondés sur Internet. Il s’agit donc d’une version adaptable du réseau étendu. On peut ainsi associer des technologies diverses afin de mieux s’ajuster à chaque situation. Par exemple, un réseau pourrait utiliser le MPLS pour les données critiques et des RPV fondés sur Internet pour l’accès aux services en nuage.

Mais les RÉ hybrides sont-ils sûrs? Voilà une question importante pour bien des entreprises, une question à laquelle beaucoup d’experts répondent par la négative. Ainsi, la firme de sécurité Web Blue Coat écrit dans un récent document de présentation technique que « la sécurité est le principal obstacle aux RÉ hybrides ». Blue Coat affirme que certaines organisations sont peu enclines à abandonner leur RÉ centralisé fondé uniquement sur le MPLS, puisque « la raison principale justifiant l’architecture de réacheminement est justement de faire passer tout le trafic à travers les couches de sécurité résidant au centre de données ».

La solution logicielle

Le document de présentation technique mentionne également la « sécurité en tant que service » comme étant un moyen de protéger les données transportées par les réseaux hybrides. Mais ce n’est pas l’unique réponse. D’autres observateurs de l’industrie des TI désignent plutôt le réseau étendu défini par logiciel comme étant la solution. Cette technologie permet aux entreprises de gérer les réseaux hybrides plus efficacement, car elle rend possible l’acheminement des données via des trajets optimaux en fonction de paramètres fondés sur la rapidité, la sécurité et d’autres exigences. Le volet sécurité occupe donc une place centrale dans l’architecture. Comme l’explique Jessica Scarpati dans un article de Tech Target, les experts pensent que l’intégration du chiffrement et de la surveillance du réseau à la plate-forme de RÉ défini par logiciel « est à même de rendre les réseaux hybrides suffisamment sûrs pour finalement laisser entrevoir une utilisation généralisée ».

Qui plus est, le RÉ défini par logiciel est « une option de plus en plus viable » pour de nombreuses organisations, selon la firme de recherche en TI IDC. Un sondage mené par cette firme a révélé que la « constance en matière de sécurité » était la raison numéro un motivant les entreprises à déployer cette nouvelle technologie. Parmi les autres facteurs, on note la possibilité de mettre en place des connexions réseau plus rapidement et l’optimisation de la bande passante sur le RÉ.

Andrew Lerner, vice-président de la recherche chez Gartner (une firme de recherche spécialisée dans le domaine technologique), écrit dans un article de blogue que la reconnaissance et l’adoption du RÉ défini par logiciel « montent en flèche … on note que des organisations exploitant un grand nombre d’emplacements dispersés en Amérique du Nord et en Europe (surtout dans les secteurs du détail et des services financiers) adoptent le RÉ défini par logiciel ou du moins, évaluent cette technologie ». Il ne s’agit donc pas nécessairement d’entreprises à la fine pointe du progrès. Comme le dit M. Lerner, « des entreprises bien ordinaires et même certaines qui traînent de la patte côté technologie adoptent ces réseaux ». Et ce sont des entreprises de toutes les tailles, de la plus modeste à la plus grande.

Citant un sondage mené auprès des participants lors d’une conférence de Gartner, M. Lerner rapporte ceci : 63 % ont indiqué que leur réseau étendu constituait la partie la plus dispendieuse de leur réseau. Si le sondage avait demandé aux participants « Souhaiteriez-vous dépenser moins pour votre réseau étendu? », la majorité aurait sans doute répondu par l’affirmative. Or, le RÉ hybride est justement une manière pour les entreprises de réduire leurs frais de réseautage. Maintenant que le RÉ défini par logiciel entre en scène, les organisations peuvent mettre leurs craintes de côté : l’adoption d’un système hybride ne se fera plus au détriment de la sécurité.

Image : Free Digital Photos

Share this article:
Comments are closed.